Un vaccin contre la prise de poids ?

Des chercheurs semblent désireux de trouver un vaccin contre la prise de poids, selon un article de psychomedia.ca. Une approche  plutôt déroutante une fois encore. En effet, elle ne tend qu’à s’attaquer au corps, au risque de le détruire, plutôt que prendre en compte l’histoire globale de l’individu…

Stimulation du système immunitaire

Les résultats d’une étude, publiée dans la revue Journal of Animal Science and Biotechnology, révèlent l’efficacité d’un produit intervenant sur « les hormones responsables du ralentissement du métabolisme et d’encouragement de la prise de poids. »

Selon le figaro.fr qui détaille l’évènement « Le chercheur Keith Haffer, président de la société BraaschBiotech basée dans le Dakota du Sud (États-Unis), est parti du constat que l’hormone de croissance et une protéine (IGF-1) accéléraient le métabolisme, autrement dit la consommation de calories, conduisant à une perte de poids. »

Le vaccin n’agirait pas directement sur ces molécules mais sur une hormone qui a le pouvoir de limiter leur action : l’hormone «somatostatine». L’effet est alors de booster l’hormone de croissance et la protéine qui dès lors ralentissent le métabolisme et permettent ainsi de perdre du poids.

Les explication sont un peu obscures je dois dire. Et l’idée même de toucher à l’équilibre du corps suffit à m’angoisser perso. Mais les résultats sont salués un peu partout car les essais réalisés sur des rats ont montré l’efficacité du produit qui a permis aux rats de perdre 10% de leur poids alors qu’ils étaient nourris richement. Le rêve absolu pour les gourmands, non ?

Des réserves dans le corps médical

Toujours selon le figaro.fr, que je cite « Le Pr Sébastien Czernichow, chef du service de nutrition à l’hôpital Ambroise-Paré à Boulogne-Billancourt, émet des réserves sur ces travaux qui restent très préliminaires. «Sur le plan de l’efficacité du traitement, l’étude met en avant une différence de seulement quelques grammes entre les souris vaccinées et le groupe placebo: est-ce suffisant au regard de la marge d’erreur possible? Par ailleurs, ces recherches ne mentionnent pas de mesure de la glycémie (taux de sucre dans le sang) chez les souris traitées – or on sait que l’hormone de croissance peut la faire augmenter, avec un risque de diabète potentiel. Enfin, et c’est le principal, les souris traitées ont quand même gagné du poids in fine, même si c’est en proportion moindre». Bon, voilà qui calme la joie !

Les essais n’en sont qu’à leurs débuts et oui, oui, il faut s’assurer sur du long terme de la dangerosité éventuelle de détourner l’action normal du corps. Je le dis souvent ici, l’équilibre, la modération, le respect de la mécanique du corps humain sont essentiels. Dès qu’on tente un changement, on provoque bien souvent une catastrophe ailleurs.

Publié dans L'actualité nutrition-santé
4 commentaires sur “Un vaccin contre la prise de poids ?
  1. Nozidéo dit :

    Ce n’est pas sans faire penser au vaccin qui permettrait de lutter contre les effets de la nicotine, et ainsi d’arrêter plus facilement de fumer. C’est un peu prendre le problème à l’envers… non ?
    Dernier article de Nozidéo : PPDA : Son premier film, « Mon frère Yves »

  2. tania dit :

    Franchement il y à plus urgent comme vaccin à mettre aux points comme le sevrage de la nicotine ou autres addictions, le VIH et autres pathologies que l’on à encore du mal à traiter! Certes l’obèsité est une pathologie grave mais ma plus grosse crainte envers ce vaccin c’est que comme le médiator il soit détourner à mauvais escients provocant plus de mal que de bien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ajouter un lien vers le dernier article de mon site - CommentLuv