Parler pour ne pas trop manger

Ma psychologue m’a bien aidée je dois dire. Elle m’a appris à parler et à m’entendre. Elle m’a appris à comprendre les liens entre ces moments incontrôlables de boulimie et les sentiments qui me poussaient à manger pour remplir un vide.

Elle m’a aidée à voir que mes crises de boulimie étaient en rapport avec ma famille.

C’est étrange mais je ne m’en apercevais pas. Je ne comprenais rien à ces excès alimentaires contre lesquels je pensais ne rien pouvoir faire. Mais j’avais tort, je pouvais faire quelque chose.

Aller chez un psy -attention, il faut parfois en tester plusieurs pour trouver celui ou celle qui nous convient- est une manière de se connecter enfin à soi et de dire ce qu’on vit, qui on est, étouffé parfois par les autres. On apprend à exister, je trouve.

Et vous, le psy, ça vous tente ?

Publié dans Conseils et psychologie : manger mieux simplement
2 commentaires sur “Parler pour ne pas trop manger
  1. Emilie dit :

    « Parler pour ne pas trop manger » je pensais que tu disais pour pendant le repas parce que sinon je t’aurai de suite affirmé que ça ne marche pas lol ! Mon bon vivant de mari, à table, il cause il cause il cause… Mais il n’en mange pas moins ! ^^

    Sinon un psy oui sans doute quand mes loulous seront tous à l’école, pour les rendez-vous ce sera plus simple…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ajouter un lien vers le dernier article de mon site - CommentLuv