On ne mange pas comme nos parents

C’est ce que conclut une méta-étude américaine. Plutôt étonnant, car il me semblait qu’on était dépendant de l’alimentation enseignée par nos parents. D’ailleurs, c’est bien là-dessus que porte la prévention, non ?

Eh bien, il semblerait que l’on se trompe. L’alimentation des plus jeunes va être influencée dans le temps par plusieurs critères, dont les copains (ah ben alors, on ne pourra plus dire qu’on s’en fout des copains :D) mais aussi du lieu de vie et des habitudes locales (ce qui paraît fort vrai, tiens..).

Quelque part, je me sens rassurée par le côté non figé des habitudes de l’enfance. Rassurée de voir qu’on a son libre arbitre pour vivre la vie que l’on souhaite : prendre un peu de ci, un peu de ça. Parce que c’est cela la vie. Comme disait Sartre, il faut créer sa propre existence. Certes l’influence des autres est forte mais l’agencement de chaque parcelle d’influence reste notre propre oeuvre !

Quelle belle oeuvre, non ?

Publié dans L'actualité nutrition-santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ajouter un lien vers le dernier article de mon site - CommentLuv