L’impact de l’alimentation sur le sommeil

On savait que le manque de sommeil pouvait induire une dérive alimentaire mais peut-être que le contraire est également vrai ?

 Les cellules spécialisées dans l’éveil et l’appétit

Les orexines ou hypocrétines sont des hormones neuronales polypeptidiques qui stimulent l’appétit et l’état d’éveil. Des chercheurs de l’Université de Cambridge ont émis l’hypothèse que les nutriments alimentaires pouvaient avoir une influence sur le fonctionnement de ces hormones. Les impulsions électriques émises par les cellules à orexine stimulent l’éveil et indiquent au corps de brûler des calories. Nous nous demandions, dit-il, si les nutriments alimentaires modifiaient ces impulsions.

Les résultats ont démontré que le glucose aurait un effet somnolent tandis que les protéines, au contraire, permettraient d’être plus éveillé ! Autrement dit, comme précise le chercheur, mieux vaut manger un oeuf au petit déjeuner qu’une tartine de confiture.

Le sucre n’est pas notre ami !

Et c’est bien dommage car il se décline en mille un trésor de douceurs auxquelles on a du mal à résister ! Pourtant, plus encore qu’un autre aliment, il doit être modéré, c’est ce que prouve encore cette nouvelle étude, qui a certes besoin d’être confirmée encore, mais qui pointe une fois de plus l’abus de sucre comme l’une des causes majeures de l’obésité. En même temps, qui cela étonne-t-il ?

Publié dans L'actualité nutrition-santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ajouter un lien vers le dernier article de mon site - CommentLuv