L’huile de Palme est-elle dangereuse ?

Je suis tombée sur un post intéressant dans un blog personnel concernant la forte teneur en huile de palme de certains de nos produits favoris. Cela m’a mis un coup, je dois dire, car je suis plutôt fan de la marque ! En même temps, c’était l’excuse rêvée pour enfin cesser d’en manger. Mais à lire l’article, on a froid dans le dos en pensant que nous consommons ainsi bon nombre de produits bourrés d’huile de palme. Parce que c’est le cas.

L’huile de palme est l’huile préférée des industriels

Cette huile est peu onéreuse et résiste mieux que d’autres aux utilisations que peuvent en faire les industriels de l’alimentation. On comprend, dès lors, qu’elle soit celle qu’ils préfèrent. Pourtant, on en dit tant de mal. Elle serait la cause de nos problèmes de santé, notamment le mauvais cholestérol ou des soucis de santé cardiaque. De plus, quand elle est hydrogénée elle produit alors des acides gras trans qui sont cancérigènes. Et c’est cette forme là de l’huile de palme que nous avons dans presque tous les produits de l’industrie alimentaire. Effrayant, non ? Ce n’est pas la première fois que j’en parle et la question reste en suspens pour moi.

Tout le monde n’est pas d’accord

Eh oui, et c’est bien le hic, comme pour l’aspartame ! Il y a ceux qui pensent que l’huile de palme est un fléau qu’il faut faire disparaître à jamais et ceux qui pensent que ce n’est pas nécessaire. Oui, j’ai dit nécessaire, ce qui pour moi veut dire qu’elle pourrait en effet disparaître puisqu’elle ne semble pas apporter quoi que ce soit de bien à notre corps. Eh bien, il semblerait que j’eusse tort. En effet, elle apporterait des antioxydants remarquables !

Pour y voir plus clair, selon un spécialiste qui a publié sur le sujet, l’huile de palme est une huile naturellement hydrogénée qui contient 50% d’acides gras saturés (comme le beurre de cacao qui en contient 60 % et l’huile d’olive, 15 %). En fait, elle n’est pas hydrogénée par les industriels puisqu’elle l’est naturellement. Le risque cancérigène apparaît, d’après ce que j’ai compris, dans l’hydrogénation  faite par l’industrie où des accidents peuvent induire des acides gras trans cancérigènes.

Si « ces acides gras sont soupçonnés d’être la cause de maladies cardio-vasculaires, bien que les différentes études menées chez l’homme soient contradictoires« , il faut également savoir que « les spécialistes en biochimie nutritionnelle s’accordent à dire que tous les acides gras ont une fonction biologique utile, c’est la dose qui est le poison, il n’y a pas de « bonne » ou « mauvaise » huile, le consommateur doit veiller, quand il le peut, à varier les types d’huile végétale dans son alimentation.En outre, les relations entre acides gras et obésité ou acides gras et maladies cardio-vasculaires sont complexes, les résultats publiés sont souvent contradictoires et très difficilement transférables d’une espèce animale à l’autre. » Bon, en gros, comme toujours, on ne sait pas bien…

Que dire de l’acide palmitique, principal ingrédient de l’huile ? « C’est […] une molécule-carrefour qui va s’accumuler dès que l’alimentation est déséquilibrée, y compris en sucres ».  » […] dans l’huile de palme comme dans le beurre de cacao, les acides gras saturés ne se trouveraient pas en position digestible« . Ce qui signifie qu’on stocke la graisse…

Mais « l’huile de palme brute est le produit le plus riche que l’on connaisse en carotènes (précurseurs de la vitamine A) et en tocophérols, un antioxydant, d’où notamment l’intérêt de son utilisation en Afrique comme source naturelle de Vitamine A.« 

Bon, je pense qu’on ne sait pas grand chose sur les conséquences de l’utilisation de l’huile de palme, si ce n’est que certainement, elle fait grossir. On en revient à la case habituelle. Un peu ça va, beaucoup c’est trop !

Pour la repérer dans les produits que vous achetez, cherchez : huile de palme ou huile végétale (99% de chances que ce soit de l’huile de Palme) ou encore graisses hydrogénées ou trans. Et tentez de rester modéré dans sa consommation.

Publié dans Conseils et psychologie : manger mieux simplement
12 commentaires sur “L’huile de Palme est-elle dangereuse ?
  1. Catrus dit :

    Un autre problème, à mon sens plus grave encore car il se situe à l’origine de la production d’huile de palme, c’est la disparition progressive des gibbon (http://fr.wikipedia.org/wiki/Gibbon) du fait de la destruction de leur habitat naturelle via la déforestation/plantaison de palmiers. C’est un sujet très grave car peu de gens en parlent et les lobies industriels en place sont si puissant que les associations peinent à se faire entendre (et les locaux sont acheté d’une manière ou d’une autres…) plus d’infos ici : http://www.metrofrance.com/info/une-passion-nommee-gibbon/mkbb!p0fQsAexU8A6/

  2. FlorianL dit :

    eh bien, le blog cité en premier n’y va pas dans la dentelle dans la critique 😀

    Tu m’a mis un doute, je vais vérifier les étiquettes de mes produits plus en détail. Bien que j’ai arrêter le Nutella (ça a mis du temps) et autre cochonnerie… on est pas à l’abri.

    Concernant les études… malheureusement, on peut toujours trouver des pour et des contres. Personnellement, le contre me suffit… surtout quand on sait (enfin normalement) que l’huile d’olive extra vierge, elle, est bonne pour la santé (bien sur, en dose limité également).

    Puis bon, l’huile de palme est industriel…et il me semble assez récente… donc c’est forcément mauvais pour la santé 🙂 Comme toutes les cochonneries que l’industrialisation à ramené depuis 100 ans…
    Dernier article de FlorianL : A la découverte du régime méditerranéen

  3. S-Elyvane dit :

    Je m’étais également intéressée à l’huile de palme, surtout par rapport à la destruction des forêts ancestrales.

    Du point de vue des IAA, elle est un atout intéressant, par exemple c’est l’une des plus stable en friture, ou encore sa texture presque solide à température ambiante, évite l’hydrogénation si on utilisait une autre huile (et donc production d’AG-trans). Ces propriétés sont dues à sa composition en acides lauriques, myristiques et palmitique. Ces derniers sont cependant athérogènes en cas d’excès (comme on cesse de le répéter, n’est-ce pas Olavia). (AFSSA saisine 2006-SA-0359)
    Donc ses « inconvénients » (certains AG saturés) sont aussi des « avantages » (propriétés physico-chimiques qui évitent de la transformer ou la formation de produits cancérigènes au chauffage)

    Cependant, si on décide de limiter notre consommation, quelqu’en soit la raison, c’est là qu’on se conforte au soucis de l’étiquetage… En effet, les grandes marques notent « huiles végétales » et on ne sait pas desquelles il s’agit ! En fait, il y a un moyen ; à savoir que les produits de marque distributeur sont fabriqués par les mêmes usines des grandes marques, et sur ces produits là, c’est précisé.
    Aussi, il n’existe quasiment pas d’équivalent de nos produits actuels, sans huile de palme.
    Dernier article de S-Elyvane : Les Binuchards

  4. noco.h dit :

    J’aimerai bien savoir qui paie pour cette étude contradictoire !

    • Olavia dit :

      En l’occurrence, là, c’est un spécialiste qui parle. Je pense sincèrement que tout ce qu’on nous dit est souvent un peu trop tranchée au regard de la réalité. Tout se trouve dans la modération. C’est l’abus, une fois encore, qui craint !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ajouter un lien vers le dernier article de mon site - CommentLuv