L’extraversion cause de l’obésité ?

C’est ce que semble dire une étude Australienne relevée sur le site de pourlascience.fr. Le titre de leur article induit l’idée qu’un caractère fait grossir et s’en suit une description discutable du-dit caractère..

Extraversion ou instabilité émotionnelle

Cette étude, réalisée sur 5000 australiens aurait montré que les personnes en surpoids seraient plus extraverties que les autres en ce sens qu’elles seraient plus désireuses d’un contact immédiat ou de prendre la parole en public plus que les autres.

De plus, les personnes en surpoids auraient une instabilité émotionnelle plus prononcée que les autres (quels sont les autres au juste ?) et plus susceptibles d’avoir des phases de dépression que les autres. S’en suit aussi la description d’une personnalité qui serait moins consciencieuse que les autres (un peu choquant d’ailleurs…).

Les auteurs reconnaissent que la personnalité ne fait pas tout pour prédire le surpoids mais que, quand même, le degré d’extraversion reste un moyen de savoir si on va oui ou non avoir du surpoids…

Faut-il y croire ?

Perso, suis plutôt étonnée par ce trait de caractère -l’extraversion- que je ne connais pas aux personnes en surpoids autour de moi. Remarque, leur description de l’extraversion n’est pas exactement la mienne. Se livrer aux autres sans retenue n’est pas forcément comme parler en public où il me semble qu’on donne une image de soi plus qu’on ne se livre, non ?

Mais alors l’instabilité émotionnelle comme trait de caractère propre aux personnes en surpoids, je ne suis pas d’accord. Il me semble évident qu’il y a un mal être profond chez les personnes en surpoids, mais comme chez celles qui abusent de n’importe quel objet de consommation qu’il soit comestible ou pas du reste !

Bref, gaffe à la généralisation. Chacun son chemin disait la chanson et c’est exactement cela.

Publié dans Conseils et psychologie : manger mieux simplement
2 commentaires sur “L’extraversion cause de l’obésité ?
  1. Christian dit :

    Bonjour,

    Et c’est peut-être aussi le coup de la poule et de l’oeuf.

    Est ce que le fait d’être gros (ou maigre) n’entraîne pas un caractère qui a été « développé » par le regard ou le comportement des autres?

    • Olavia dit :

      Eh bien là; je n’en sais rien. Perso, les personnes grosses que je connais ne sont pas particulièrement désireuses de se faire voir ou entendre… ce qui est paradoxal d’ailleurs. Ceci dit, ton hypothèse se tient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ajouter un lien vers le dernier article de mon site - CommentLuv