Le bisphénol A toujours un danger ?

On nous a largement répété la dangerosité de ce perturbateur endocrinien, soupçonné d’augmenter les risques de cancer, entre autres, parce qu’il imiterait les œstrogènes. Durant des années, il a été la composante à éliminer de nos biberons. C’est une chose faite. Bon. Mais…

Plus dans les biberons, toujours dans les conserves

On note l’incohérence ! On protège désormais nos bébés, mais pas nos enfants et pas non plus les grands que nous sommes ! Il faut aussi encore et encore préciser qu’il s’agit d’une suspicion et toujours pas d’une certitude concernant la dangerosité de cette composante ! C’est vraiment à préciser car peu de gens ne semblent comprendre que, comme dans le cas des OGMs, on est là dans un principe de précaution plus que dans une preuve de la nuisance.

Une étude vient de prouver qu’il y avait bien à craindre une présence importante de BpA dans l’organisme lors de la consommation d’aliments en boite ou en cannette mais on n’a toujours pas la preuve du danger.

A quand une vraie étude ?

Parce que finalement, c’est le plus important. Comme dans les OGMs. Crier au loup avec véhémence alors que rien n’est certain est quand même agaçant non ? Parce que si le BpA est dangereux, il faut aussi se pencher sur toutes les composantes de nos produits et voir si effectivement il y a danger. Je suis même étonnée de constater ces dernières années que le produits ne sont pas testés avant d’être mis sur le marché… effectivement, la réduction des emballages et le retour à le simplicité alimentaire s’impose ! Consommer localement et de saison, frais bien-sûr et bio aussi et normalement, on devrait être protéger, hormis peut-être des bactéries.. mais pour ça il faut cuire nos aliments.

En fait, on ne maîtrise rien…

Publié dans L'actualité nutrition-santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ajouter un lien vers le dernier article de mon site - CommentLuv