La maigreur exigée même après 35 ans

Actuellement, et depuis bien des années, mais de manière plus forte depuis ces dernières années il me semble, nous vivons dans le culte de la maigreur. Ou peut-être juste dans le culte des apparences. Et la bonne apparence est d’être maigre.


La télé est mauvaise conseillère

Des séries comme Sex and the City ou Desperate housewives n’ont fait qu’aggraver cette demande de maigreur. Elles l’ont imposée aussi aux femmes de 35, 40 ans. Pourtant, en regardant ces actrices trop maigres on est frappé par leur manque de beauté. Mais rien y fait. Elles sont parfaites parce qu’elles combattent l’inéluctable (la mort dans le fond ?) et refusent les kilos naturels de la vie. Ces kilos qui racontent l’épanouissement ou peut-être aussi la fragilité face à la difficulté de la vie. Elles combattent le droit que les femmes avaient autrefois de se laisser un peu aller sans culpabiliser. La beauté de la maturité, de l’assurance enfin trouvée et des rides vestiges des rires prenait le pas. Aujourd’hui, nous sommes proches du moment où tout doit être arrangé : dents blanches, chirurgie esthétique ou encore maigreur.

Etre maigre, est-ce être bien dans sa peau ou dans sa névrose ?

Désormais, avoir quelques kilos de trop à la quarantaine, c’est presque signe de faiblesse voire de médiocrité. « Quoi tu n’es pas en maîtrise de ton corps ? ». Et pourtant ! Est-on vraiment en maîtrise de son corps quand ne le nourrit pas assez ou quand on lui impose plus de sport qu’il n’en peut supporter ? Les douleurs viennent alors plus vite et les maladies aussi… S’il y a une chose que l’âge est censé apporter, c’est un certain recul sur le conformisme et un certain bien-être à être celle qu’on est avec nos faiblesses. S’il y a une chose que dénonce l’obstination à maigrir ou à rester maigre, c’est indéniablement le malaise qui habite l’être toujours encombré par le regard des autres.

Fierté de la maigreur ?

Dans les rues de ma ville, je croise souvent des femmes de 40 ou 50 ans qui présentent tous les signes de l’anorexie et qui semblent, en plus, penser qu’elles sont belles ainsi puisqu’elles ne cachent pas leur maigreur, au contraire l’exhibent.

Je regrette de voir qu’on va vers un monde qui refuse de plus en plus la mort, en refusant les différents âges de la vie. Sommes-nous condamnées à rester des jeunes filles au lieu d’avancer vers un état de femme, vivante et expérimentée, avec les traces de notre vie affichées sur notre corps ?

Publié dans Conseils et psychologie : manger mieux simplement
36 commentaires sur “La maigreur exigée même après 35 ans
  1. Dimo Valev dit :

    En ce qui concerne la maigreur (et surtout l’extreme maigreur), j’ai une théorie qui explique tout à fait le pourquoi et le comment de cette horrible ‘mode’ ou dirais-je maladie des temps modernes.
    Malheureusement elle n’est pas tout à fait politiquement correcte (eh oui, on n’est pas si heureux d’avoir vécu au temps de Coluche ou l’on pouvait dire ce que l’on pensait)… alors je me tais.

    Peut-être un jour (on peut toujours rêver) les réalités dans le monde de la mode vont changer, et le modèle de beauté feminine changera…

  2. Amelie dit :

    Je trouve qu’au niveau de la mode, il y a du mieux pour moins faire complexer les « grosses » (comprenez, quand j’entends grandes tailles à partir du 42 ça me fait bondir, pour moi 42, c’est une taille tout à fait honorable !) (bref). Au contraire, on voit la naissance de nouvelles marques qui n’hésitent pas à taper dans le 50 avec des couleurs flashy et des coupes sexy. Malheureusement, c’est encore trop souvent « je cache la misère » avec des tenues informes, et même si ça ne change pas aussi vite qu’il me plairait, je trouve que ça change.
    Le problème, c’est LA mode, la vraie, celle des grands couturiers, qui doivent estimer que leur tissu coûte trop cher pour en dépenser des mètres sur des modèles trop épais (:p). Ce culte de la maigreur, il n’est pas seulement à la télé, il est affiché en grand sur les panneaux publicitaires avec des femmes à demi vêtues ravies de nous montrer leurs os saillants ^_^, dans les magazines, sur les mannequins des vitrines taille XXL (qui correspond pour moi à une taille enfant…). Parce que c’est la mode, c’est comme l’on doit être, et quand on voit ce standard partout, ne pas s’y conformer, c’est être rejeté par la société.
    Sans dire qu’être obèse c’est bien (parce que malgré tout, il y a un risque pour la santé), je pense qu’il y a un milieu et que chacun est différent. Et qu’on n’a aucune honte à l’être.

    • Olavia dit :

      Je ris encore aux éclats concernant la taille XXL !! Ils te foutent des complexes graves avec leur taille XXL qui est trop petite pour un 42 justement !!! Dès que tu essayes un truc, t’as l’impression d’être carrément super obèse !!! Et les stars, non ? Toutes, y compris certaines Françaises, sont super maigres !!

      • Amelie dit :

        Oui… la taille XXL pour moi ça doit correspondre à du 32, 34… une taille que je n’ai pas mise depuis la primaire (ou le collège ?). D’un autre côté, je ne suis ni mince (je me sens bien ^_^) ni fine d’ossature, ce qui explique certaines choses… mais ça me fait beaucoup « rire » quand je vois ces minuscules bouts de tissus : il y a des moitiés de moi qui se balladent avec ça !!!
        Pour les stars, je suis d’accord aussi. Elles sont un des principaux vecteurs de la tendance. Dans ce contexte, j’avoue que j’ai une sorte d’admiration pour Marianne James, Valérie Damidot et autres Laurence Boccolini qui, malgré des années de télé, gardent leurs rondeurs et ne subissent pas le rétrécissement (quasi obligatoire ?) des autres actrices/présentatrices/chanteuses etc qui deviennent célèbres. Sincèrement, je les trouve belles, carrément plus que certaines maigrichonnes qui me donnent envie de leur donner un bout de pain pour combler leurs joues creuses…

  3. Estelle dit :

    Quel magnifique article… et si bien écrit !
    D’ailleurs, pourquoi cette dictature du paraître même après 35 ans (voire plus) ne s’applique qu’aux femmes…?
    Une théorie ?

    • Olavia dit :

      merci 🙂
      En fait, je pense que les hommes sont eux aussi touchés… regarde bien. Ils commencent à s’épiler à qui mieux mieux (adieu le mâle) et font la queue dans les salles de sport… oh, non, ils ne sont pas épargnés non plus et là aussi les séries leur donnent le mauvais exemple… mais ce n’est peut-être pas exactement la maigreur mais la musculation… nous les femmes on veut les tablettes de chocolat officiellement… enfin, moi pas en tous cas…

      • Laulau dit :

        je travaille entouré de garçons et je peux vous assurer qu’ils ont eux aussi un problème avec leur poids…et c’est la course au kilo..
        ils ont la chance que le régime chez eux va plus vite mais ils suivent le même dictact …3 bouts de salade et un peu moins de gras et là, c’est parti…

  4. Vouloir et Pouvoir dit :

    Bonjour,
    Je réponds à certains commentaires, notamment au sujet du désir de maigreur et de l’image véhiculée par la haute couture.
    Ce qu’il faut d’abord comprendre, c’est qu’en haute couture un vêtement doit absolument être bien coupé, parfaitement ajusté aux mensurations du mannequin qui le porte. Quiconque se sera essayé à la couture aura constaté qu’il est infiniment plus facile de couper et de coudre un vêtement pour femme plate que pour femme toute en rondeurs. Une femme, même mince, avec une forte poitrine est un vrai casse tête pour les couturières. De plus, pour des raisons pratiques (maladie, accident…), les mannequins doivent être interchangeables, et il est évidemment plus facile de trouver des femmes maigres avec un corps similaire que des femmes rondes dans le même cas, les rondeurs allant se loger à des endroits différents selon les personnes.

    Le problème n’est donc pas, pour moi, le règne de la maigreur dans la mode, qui après tout ne concerne que les principales intéressées. Le problème est simplement que certaines femmes n’appartenant pas à ce milieu souhaitent être maigres. J’y vois plus que la volonté de ressembler aux filles des magasines. Il s’agit d’avantage d’un besoin absolu de contrôle de son corps, encouragé par notre société, qui nous inonde de messages contradictoires (adolescents sveltes qui font du sport en mangeant des cochonneries dans la publicité, par exemple, afin de déculpabiliser les consommateurs desdites cochonneries), pressions permanentes, au travail comme dans la vie privée, culpabilisation excessive et marginalisation de ceux qui craquent (prescription massive d’antidépresseurs au moindre coup de mou, exigence d’efficacité et d’investissement maximal au travail, dissimulation des tailles supérieures à 38 dans les arrière-boutiques des grands magasins, solitude, matraquage publicitaire, illusion de la vie facile, mécanisation de la médecine (pour des problèmes de poids très graves, nécessité de voir un psychiatre + un médecin traitant + une diététicienne, morcellement du problème donc difficultés à le traiter dans son ensemble) etc…

    Tous ces facteurs conduisent les gens à être de plus en plus gros et à désirer être de plus en plus maigres, ce qui crée un lit merveilleux pour les troubles du comportement alimentaire du style boulimie, boulimie vomitive, hyperphagie (je n’y place pas l’anorexie pure et dure qui a souvent d’avantage de causes « intellectuelles »).

    J’ai entendu beaucoup de parents s’inquiéter que leur enfant de 18 mois ne parle pas encore, qu’il ne soit pas premier de sa classe en maternelle, qu’il fasse 1 kg de trop par rapport aux normes standard donc qu’il fallait immédiatement le mettre au régime, j’ai vu des mères obsédées par leur poids s’étonner que leurs filles prennent le même chemin… On ne se rend pas forcément compte qu’une telle pression sur le dos de nos enfants a de grande chance de les encourager à des comportements excessifs, c’est à dire soit les pousser vers l’hyper-contrôle (anorexie, orthorexie, perfectionnisme, tocs) soit vers l’absence de contrôle (hyperphagie, laisser aller empêchant de vivre normalement, violences…), soit vers un charmant coktail de tout cela.

    Il ne faut à mon humble avis pas réduire le problème du poids et de l’image de soi à des poncifs du style « c’est de la faute aux mannequins et à photoshop ». Une femme bien dans sa peau et sûre d’elle n’aura aucune envie d’être quelqu’un d’autre.

    • Olavia dit :

      On est d’accord, juste une précision : il ne s’agit pas de problème intellectuelle mais psychologique et cela concerne aussi la boulimie, l’hyperphagie en bref, l’obésité ou l’anorexie. Le fait de manger est hautement psychologique 🙂

    • Dimo Valev dit :

      Bien dit, mais malgré tout je crois qu’il y a bien plus de raisons pour que la minceur règne… Toute cette propaganda des chaines TV, le cinema, les magazines de mode et de ‘lifestyle’, les journaux, internet… tout le monde fait une enorme publicité à la minceur, les regimes, la mode, les mannequins, les stars du cinéma etc., c’est elles les sex-symboles du millénaire!

      Il y a autre chose aussi.

      Ce n’est pas un secret que dans les milieux de la mode regne un esprit tres ‘libéral’, que les moeurs ne sont pas du tout irreprochables… qu’il regne un esprit unisexe (ou peut-être dois-je dire bi-sèxe?), il faut être tres myope ou meme aveugle pour ne point remarquer qu’il n’y a presque pas de différence entre les garçons et les filles, ils sont tous pareils physiquement, comme des jumeaux, sans caractère, comme des drogués dans la dernière phase de l’accoutumance …

      Ce n’était point le cas il y a 20 ans (et pourtant les gurus de la mode étaient les mêmes à l’époque!), on se souvient très bien des belles femmes comme Cindy Crawford, Claudia Fisher ou bien Linda Evangelista etc., belles et feminines qui régnaient sur les podiums.

      Pourquoi donc ce changement? Ne voient-ils pas qu’ils empoisonnent les esprits des gens dans une échelle mondiale, globale, que 95% de la population du monde souffre des etalons de me.de qu’ils nous imposent? Quelle est cette persistance obsessive?
      Je crois que ces questions sont les plus importantes à poser, ou plutôt à répondre.

      • Olavia dit :

        Eh bien derrière les gens suivent, non ? Ce que veulent ceux qui vendent, c’est vendre… alors la bêtise n’est peut-être pas là où on croit, non. L’homme se plaît un peu trop dans les illusions, non ? Car en poussant plus loin, on parle de contrôle du corps, quelque chose qui rassure car inconsciemment, il parle du contrôle de la mort… je ne grossis pas, je ne vieillis pas et je m’illusionne de croire que je ne mourrais pas… pourvu que rien de change. D’ailleurs, les gens ne grandissent même plus maintenant.. la maturité est devenue si rare…

        • Dimo Valev dit :

          Les gens suivent, parce qu’ils sont (la majorité des gens) bien intégrés dans le troupeau. N’oublions pas qu’on nous entraine dès notre plus tendre age à suivre des ordres, « au suivant, au suivant »… A la maternelle, à l’école, à l’université, toujours des examples à suivre – « fais pas ci, fais pas ça »! Et en plus de ça – TV, journaux, internet, jeux électroniques, etc. etc. (et surtout la presse, TV et cinéma américaines) ou le seul dieu est le dollar et le seul but est de laver les cerveaux et transformer toute la population du monde en moutons, parce que les moutons sont plus facile à diriger…

          Que dire de plus?

          Juste comme petite une référence, lises ceci (parlant de l’éducation):

          http://bit.ly/pIflcY

          • Olavia dit :

            J’aime à penser que chacun est libre de suivre ou pas le troupeau. Et cela me paraît important de bien réaliser que la vie que nous vivons dépend de nous : on fait des choix. Ou on suit ou on ne suit pas. La peur brouille les cartes très souvent c’est vrai, mais reste que notre vie est les résultats de nos choix…

            Ce ci dit, c’est vrai que l’école en France est loin d’être tournée vers le monde du travail. La pensée continue d’y être importante.

        • Florianne dit :

          Bonjour,

          J’ai parcouru l’article ainsi que plusieurs commentaires et j’ai décidé d’en mettre un également.
          Tout d’abord j’aime bcp le blog et les articles sont souvent très intéressants donc merci pour cela et le temps que vous investissez.
          Tout le monde regarde tout le monde, se dévisage, ce qui crée « ces complexes » dans notre société actuelle !
          Je ne pense pas que montrer du doigt la minceur ou même le surpoids soit une bonne chose ! est ce que chacun ne devrait pas se demander si la personne que l’on a en face de nous se sent tout simplement bien dans son corps ?!!
          Sans oublier que la maigreur ainsi que l’obésité sont dangereuses pour la santé, mais dans le cas où la personne est en bonne santé ne peut elle pas si elle le souhaite être filiforme ou au contraire tout en rondeurs ?!
          Il est trop facile de porter un jugement sur qqun que l’on voit passer sans savoir d’où elle vient, ce qu’elle vit, ce que fait trop souvent notre société !

          • Olavia dit :

            Je suis bien d’accord avec vous je dois dire ! Merci pour ce commentaire 🙂 Mon article n’était pas une critique des maigres mais du culte de la maigreur. Je pense en cela à l’exposition de cette maigreur comme un triomphe sur le temps qui passe plutôt que sur la simplicité d’être soi. Je ne sais pas si je suis bien claire là, je dois dire 🙂

  5. Dimo Valev dit :

    Vous avez raison, mais parfois les gens n’ont pas de choix, ou meme s’ils en ont un, ils ne le voient pas…
    Surtout les enfants.
    Surtout les jeunes, que le milieu pétrit et forme comme les doigts – l’argile.
    Surtout les gens qui ont perdu leurs éthique ou valeurs (ou n’en ont jamais eu), et je parle d’ordre moral et/ou esthétique…

    C’est très bien ce que vous dites pour l’education en France, et je vous envie pour ça 😉 parce que ce que je vois autour de moi n’est pas beau du tout! Je viens de lire dans les journaux qu’en France il existe une forte inequité dans l’education: avec la Nouvelle-Zélande, la France est le pays où la performance en compréhension écrite varie le plus selon le milieu socioéconomique: 30%. Alors, ces gens-là ont des fortes chances de ne pas avoir le meme libre arbitre que vous, faire des mauvais choix, et entrainer avec eux d’autres gens… Je pense que l’on voit ça tous les jours… Alors, si vous parlez de l’élite – d’accord, mais pas les ‘masses populaires’ (ou le troupeau)…

    • Olavia dit :

      Je comprends votre opinion mais je ne la partage pas, en ce qui concerne le poids du moins… 🙂 Nous ne sommes pas que des victimes.

      • Dimo Valev dit :

        Je généralise, c’est vrai, et dans ce sens-là j’ai peut-être tort, malgré que je pense qu’il y a de la vérité dans toutes nos opinions (ça n’existe pas, la vérité absolue 😉

        Maintenant je peux donner un autre avis, et le défendre aussi 😉
        Je vais simplifier maintenant 😉

        La question du poids peut être considérée comme quelque chose qui ne depend que de l’individu.
        C’est une question de volonté tout simplement.
        Je connais des gens qui ont une volonté très forte, et n’ont pas maigri justement parce que ils ne sont pas convaincus que c’est bon pour la santé. Un de mes connaissances c’est décidé à maigrir un jour, et a perdu 40 kilos en 6-7 mois, seul, sans docteur ou psychologue ou medicaments, rien du tout.
        Un an plus tard, il n’a pas repris un seul gramme de poids. Il a rajeuni de 15 ans au moins. Il a suivi un régime que je lui ai donné, les 2-3 premiers mois, et après – sport et faim, sport et faim.
        Il habite dans la meme société que nous, regarde les memes films etc., subit le même lavage du cerveau que tout le monde… donc voilà pour les preuves de cette théorie 😉

        Son exploit est proche des exploits d’Hercule, parce que pour beaucoup des gens de nos jours, la nourriture est le seul plaisir (immédiat et à la portee de main), et pour soutenir le ‘poids ideal’ type squelette très très svelte, il se prive de la nourriture qu’il aime (donc du plaisir, qui est au moins aussi recommandable pour la bonne santé que le sport), et doit bruler des calories comme un fou, au moins une heure par jour, tous les jours. Je ne puis pas dire qu’il est plus heureux maintenant, mais il est 100% plus arrogant, c’est sur, il se vante et son nez touche (presque) le plafond 😉 Et moi, j’ai pas eu sa volonté a devenir… (normal? maigre? qui sait…)

        • Olavia dit :

          Est-ce réellement de la volonté ? Je pars du postulat qu’on fait ce qu’on veut dans la vie, en terme de fonctionnement je veux dire, sauf qu’on ne sait pas exactement ce qu’on veut 😀 L’inconscient complique énormément les choses. Etre gros a un sens particulier pour chacun. Certains voudront l’être et d’autres pas et ils le seront ou pas. Après pour rentrer dans les normes de la société, ils se diront qu’il faut maigrir ou grossir selon les cas mais n’y parviendront pas car être gros ou pas a un sens particulier pour chacun.

          Ce qui est dommage c’est la culpabilité associée.. on est responsable de sa vie, cela signifie qu’on peut la changer mais quand ça bloque, quand on veut quelque chose qu’on ne parvient pas à obtenir, il faut vraiment se poser la question : est-ce vraiment ce que je veux ?

  6. Dimo Valev dit :

    Merci à vous, j’espère que l’on pourra échanger encore des idées sur d’autres sujets 😉

  7. Lut dit :

    Cet article me touche … La société impose des critères de minceur peu importe comment on se sent … Je lutte contre les kg en trop depuis toujours …
    J’ai lu le livre « Une grande fille » de Danielle Steel … C’est très émouvant et pas mal de gens s’y reconnaitront … Le jugement du physique même par les parents …. Le manque de confiance en soi comme si les kilos font qu’une personne a plus de valeur !!!

  8. Dimo Valev dit :

    Je vous conseille un livre que je viens de lire – « The Ultrametabolism ». Il y a des vérités dedans, a vous couper le souffle. Je l’ai en fichier PDF, si qqn veut le lire, je peux vous l’envoyer (c’est en anglais) 😉

  9. Dimo Valev dit :

    C’est pas facile à resumer un livre en quelques mots… c’est pour ça que je conseille à le lire, c’est au moins 200 pages… Mais l’auteur donne des bons (et surtout faciles) conseils comment nettement améliorer notre santé (et poids) avec un très peu d’effort. D’après lui tous les problèmes de poids sont dues au mauvais fonctionnement des organes du corps humain, et la raison du mauvais fonctionnement est l’empoisonnement par la nourriture et les boissons.
    Ce qui est bien c’est qu’il ne dénie du tout aucune nourriture, donc on peut manger de tout 😉 donc c’est pas un regime draconien et c’est facile a suivre 😉
    Mais il faut apprendre à lire les etiquettes et à éviter quelques poisons qui se trouvent un peu partout dans notre alimentation d’homme ‘moderne’ – je les écris en anglais parce que je ne suis pas sur des mots exacts en français 😉
    Donc, ne point manger du « high-fructose corn syrup », « artificial sweeteners (aspartame, saccharin, etc.) », ne point manger « hydrogenated or partially hydrogenated
    oils », « processed fruit juices ».
    Il faut limiter la consummation de farine blanche (raffinée), pommes de terre, produits laitiers, le thon (poisson).
    La liste des choses qu’il faut manger est beaucoup plus longue 😉 mais en bref – grande variété de fruits, legumes, viandes, haricots et lentilles, the vert, des condiments verts, ail, huile d’olives, chocolat noir min. 70%, des amandes, des noix, les graines du potiron et courge, du saumon etc. etc. 😉

  10. Dimo Valev dit :

    Et aussi – éviter les additifs avec la lettre E+numero … ça c’est le plus difficile (ils sont partout, meme dans la creme, le beurre, le lait, les saucisses, presque tout ce qui est en boite…), mais, je vous l’assure, c’est possible. Je le fais déjà 😉

    • Olavia dit :

      C’est clair que se passer des boîtes est super conseillé désormais….

      • Dimo Valev dit :

        Oui, mais c’est pas facile de s’en passer, alors il faut choisir sagement les boîtes 😉
        Par example si on veut acheter du bon pâté de viande, c’est pas facile d’en trouver du sans poison… mais j’ai trouvé une entreprise qui les fait, Mercadier:
        http://www.conserves-mercadier.com/produits-regionaux/charcuteries

        Ils font des recette tradition, en utilisant des technologies traditionnelles et sans conservants du tout! 😉

        Et chez les autres, il y avait dedans des produits qui provoquent: asthma, hyper-activité, risque d’allergies, risque de cancer etc. etc., l’HORREUR!

        Alors il faut faire gaffe.

        J’ai une application pour iPhone qui s’appelle E-numbers, c’est une app gratuite, et qui a tous les E numéros et une explication détaillée de la composition et des risques 😉 c’est un outil genial!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ajouter un lien vers le dernier article de mon site - CommentLuv