Etiquetage « sans OGM » prévu en Janvier prochain

La nouvelle est plutôt bonne, mais plusieurs associations dénoncent la timidité de l’initiative.

Conditions d’utilisation

Cette étiquetage pourra apparaître sur les emballages de produits végétaux ou provenant d’animaux dont l’ingrédient concerné représente « au moins 95 % en poids de la denrée », hors sel et eau ajoutés : La mention « sans OGM » ne pourra s’appliquer que dans les cas où les matières premières contiennent « moins de 0,1 % d’organismes génétiquement modifiés, à condition que cette présence soit fortuite ou techniquement inévitable« .

Jusque là, on suit.

Pas assez visible

C’est ce que dénoncent certaines associations des consommateurs. Cet étiquetage sera discret, perdu au milieu des ingrédients et ne nous aidera pas vraiment à faire le tri, radicalement, entre les produits sans OGM et les autres.

Le choix est important

C’est important, désormais, de savoir ce que l’on consomme. Il est important d’avoir le choix et de pouvoir décider si nous voulons, oui ou non, consommer des produits génétiquement modifiés ou encore issus ou pas de l’agriculture biologique. Je pense que c’est ce qui a pêché pendant des années : on allait au supermarché, on achetait ce qui nous faisait envie, sans se poser de question, enclin à faire confiance à ceux qui nous nourrissent et plus encore peut-être, aux pouvoirs publics que nous pensions (moi en tous cas) capables d’empêcher la commercialisation de produits mauvais pour nous.

Aujourd’hui, nous ne sommes plus très sûrs de ce que nous consommons… Alors, je suis plutôt pour une classification sérieuse et ostentatoire des produits afin que nous puissions savoir exactement où nous mettons les pieds… Pas vous ?

 

Publié dans L'actualité nutrition-santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ajouter un lien vers le dernier article de mon site - CommentLuv