Charcuterie et diabète : le risque s’élève !

La charcuterie est clairement un problème pour la santé ! Dommage, car c’est drôlement bon ! Mais hélas, les études le confirment chaque fois, la charcuterie nuit à la santé. Une nouvelle étude montre que le risque de développer un diabète s’accroît en cas de consommation quotidienne !

Viande rouge et charcuterie sont à risque

Passeportsante.net expose les conclusions d’une vaste étude épidémiologique qui a permis de mettre en lumière l’impact d’une consommation quotidienne de viande rouge et de charcuterie. les conclusions sont inquiétantes puisque le risque de développer un diabète augmente de 51 % en cas de consommation de charcuterie à raison de 50 gr par jour.

Concernant la viande rouge, une consommation de 100 gr par jour augmente le risque de 19%

Difficile de manger tranquille !

Après de telles conclusions, difficile de manger de la viande rouge et de la charcuterie sereinement ! Pourtant, le besoin en viande rouge est reconnu : protéines, fer et zinc. En manger deux ou trois fois par semaine semble être une manière modérée de ne manquer de rien sans prendre trop de risque, non ?

Quant à la charcuterie, je pense que dans notre vie, elle doit être comme la pâtisserie : un plaisir gourmand une fois de temps en temps. Bon, ok, je suis une peu vache avec la photo d’illustration car ça donne envie…

 

 

Publié dans Conseils et psychologie : manger mieux simplement
7 commentaires sur “Charcuterie et diabète : le risque s’élève !
  1. Vu la quantité de sucre que les industriels mettent dans leur charcuterie, pas étonnant d’avoir des résultats d’études comme ceux là.

    Ça s’apparenterait presque plus à un bonbon gras que de la viande parfois…
    Dernier article de Grégory Marchal : Céréales killer

  2. Merci pour cet article intéressante et… nécessaire ! Je pense, pour ma part, que le besoin de viande est une croyance bien installée via les pouvoirs économiques et que non seulement on peut tout trouver dans les légumes et les fruits (éventuellement dans les poissons) ou dans des supplémentations occasionnelles, légères et naturelles. On éviterait la souffrance des animaux, l’exploitation à outrance du bétail très polluant pour la planète et bien des maladies en diminuant considérablement notre consommation de viande et surtout, surtout ! de charcuteries.
    Bien sûr, c’est un point de vue personnel que j’assume parfaitement…
    Dernier article de Bernadette GILBERT : On est foutu, on mange trop…

  3. La charcuterie et autres viandes sont néfastes à haute dose mais une saucisse de temps à autres ne fait pas de mal, c’est qu’une question d’équilibre.

    Ainisi un petit verre de vin rouge par jour, c’est l’assurance de se faire plaisir, sans forcément tomber dans l’alcolisme.

    • Olavia dit :

      Oui, c’est aussi ma philosophie 🙂

    • On est d’accord, avec un petit bémol : le problème majeur de la santé aujourd’hui, c’est qu’on arrête pas de se faire des petits plaisirs à gauche et à droite avec des aliments néfastes pour la santé… Pourquoi ne pas se faire plaisir avec des aliments sains, vivants, savoureux et bénéfique pour notre santé à long terme ? ici, au Québec, les fêtes sont systématiquement associées aux « cochonneries », doux nom qu’on donne aux chips, barres chocolatées, etc… C’est un non sens !
      Quant à la comparaison avec le vin rouge, elle est mauvaise. Le vin rouge est excellent pour la santé et même conseillé à l’unanimité pour tout le monde, à petite dose, évidemment…
      Mais chacun fait ses choix. Faisons juste attention à ne pas mettre notre bonne conscience à trop bas niveau !
      Dernier article de Bernadette GILBERT : Le p’tit journal de la cuisine vivante n°1 : Introduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ajouter un lien vers le dernier article de mon site - CommentLuv