Bio ou pas Bio ?

Pour beaucoup de consommateur, le choix sera bio. Pourtant, 50% des Français déclarent ne plus faire confiance au bio. Sans doute parce qu’il n’a pas encore été prouvé qu’ils étaient meilleurs pour la santé que les produits non bio ?

Un projet sérieux

Certains détracteurs du Bio affirment que le fumier dont se servent les agriculteurs Bio aurait un impact nocif sur notre santé, tandis que des études ont montré que les pesticides des produits non bio étaient effectivement retrouvés en nombre dans les urines de nos enfants. Comme disait un ami à moi, quand on pointe vers un problème, on devient aveugle aux autres problèmes. Aujourd’hui, les pesticides sont les méchants, demain ce sera peut-être le fumier ?

Mais heureusement, concernant les pesticides, une étude sérieuse de  l’Agence nationale de l’environnement et du travail (Anses) va bientôt rendre compte de ses résultats sur les conséquences de certains cocktails de pesticides sur notre santé. On aura enfin des certitudes sur le sujet.

Bio trop cher ?

L’article de diétitique.com qui m’a inspiré cet article semble pointer l’idée que manger bio est une mode pour les plus riches. Moi, j’aurais tendance à penser que cela nous pousse de plus en plus à faire nous-mêmes nos plantations. Terrasses, parfois balcons ou quand on en a la chance, jardin, les Français sont de plus en plus nombreux à se mettre à la culture de leurs légumes. Pas vous ? Moi, c’est en route, peu à peu. Tomates, mûres, fraises, bientôt amandes… bien-sûr, je n’ai pas assez de place, mais mon objectif est d’avoir un jour mon jardin. La distribution actuelle m’a fait sérieusement perdre confiance. Je ne suis jamais certaine de ce que je consomme. Du coup, cela donne envie de tout faire soi-même !

Publié dans Conseils et psychologie : manger mieux simplement
26 commentaires sur “Bio ou pas Bio ?
  1. Sylvain dit :

    Bonjour,

    Il faut se méfier du bio dans les supermarchés, puisque les industriels ont droit à un certain quota de produit chimiques et quand même recevoir l’étiquette bio. C’est donc moins pire mais ce n’est pas 100% clean.

    Dans un autre domaine, j’ai vu une boite de maïs « sans OGM* », la petite astérisque renvoyant à une mention du type « sans OGM veut dire moins de 10% du produit peut être constitué d’OGM ».

    ça fait peur et ça donne envie de se faire pousser un moustache sur le Larzac !

    A bientôt,
    Sylvain
    Dernier article de Sylvain : Trois bonnes raisons d’éviter les céréales et les légumineuses

    • Olavia dit :

      lol.. excellent la moustache sur le Larzac 🙂 Sans aller dans les extrêmes, avoir son jardin potager est un rêve auquel nous sommes nombreux à vouloir prétendre…

  2. que voulez-vous dire? que les poissons cancérigènes qui sont appliqués sur les pommes par exemple sont correct et pas mauvais pour notre santé et l’environnement? êtes-vous pour de vrai ? pourquoi vous mettez les les articles qui ne sont rien plus que la propagande des corporations à confondre les consommateurs et à discréditer l- le mouvment biologique- biodynamique? je suis vraiment déçu en vous Olâvia

    • Olavia dit :

      ne soyez pas déçu, je ne dis rien de tel. Je tente juste de ne rien affirmer car à creuser on se rend compte que nos certitudes sont basées sur de l’incertain.. 🙂

  3. Fanny dit :

    Moi aussi je pense que le mieux pour avoir du 100% bio et connaître exactement l’origine du produit, l’idéal est d’avoir son propre potager ou bien d’acheter aux petits producteurs bio locaux.
    Dernier article de Fanny : 5 exercices pour avoir des fesses galbées cet été

  4. FlorianL dit :

    Faut pouvoir avoir son potager… ou son jardin.
    Moi qui suis dans un immeuble. Sur le balcon peut-être à la limite 🙂

    Le problème vient aussi qu’il existe beaucoup d’étiquette bio dont certaines veulent pas dire grand chose…
    Pour moi, le bio est plus santé et surtout meilleur au niveau du goût.

    Après, ici (à Montréal mais c’est partout en Nord-Amérique), les produits bio et naturel sont beaucoup plus accessible, notamment grâce au grand nombre d’épicerie naturelles.
    Dernier article de FlorianL : Découvrez deux méthodes populaires pour perdre du poids rapidement…

  5. tania dit :

    Le bio des supermarchers est non seulement cher mais pas forcement mieux pour la santé, pour moi c’est plus un concept marketing très rentable puisque nous n’allons pas envoyer d’échantillons des produits bios acheter pour analyse et être certains qu’ils soit bios! je rejoins tout le monde pour dire qu’il n’y a rien de meilleurque le potager de nos jardin, malheureusement je suis en appartement, mais au fil de années a arpenter le marché du samedi j’ai dégoter un petit maraicher qui offre de bon fruits et légumes trs bons et pas plus cher!

  6. Bonjour,
    Quand je vois à des carrefours autoroutiers des cultures marquées bio. je me demande où est le bio à moins que se soit une spécialité le bio au CO² c’est pour cette raison que j’ai arrété le bio dans mes confitures je préfère des petits producteurs qui travaillent avec des produits sains et produisent des fruits et légumes élevés avec amour et passion…!!!

  7. S-Elyvane dit :

    Juste histoire de jeter un pavé dans la marre:
    dans l’agriculture bio, ils utilisent aussi des pesticides ! la différence vient du fait que ce sont des pesticides/herbicides d’origine naturelle, donc « biodégradables » contrairement à ceux de l’industrie.

    Bref, le coup du fumier, c’est énorme. Un sujet qui va faire couler de l’encre des années et des années… et vive la végétalisation de nos paysages urbains !

  8. Hélène dit :

    personnellement je prefere les Amap et les producteurs locaux, la source la plus pres !

  9. Anne dit :

    Bonjour à tous,

    Bio pour les riches?: historiquement, ce sont les baba cools qui mangeaient bio. Ils n’étaient pas riches. Dans le magasin bio où je vais, ils sont toujours une majorité.

    Fumier: les cultures conventionnelles épandent du lisier (= excréments, contrairement au fumier qui est lisier + paille). Ils ont des accords avec les élevages de porcs et de volailles hors sol. Donc tout ce qui vient de Bretagne (où sont la majorité de ces élevages) a probablement été fertilisé au lisier.
    Les cultures conventionnelles ont également le droit d’épandre sur leurs terres des boues de station d’épuration. Pas les bios.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ajouter un lien vers le dernier article de mon site - CommentLuv