A lire : Bio, fausses promesses et vrai marketing

Le titre déçoit immédiatement, n’est-ce pas ? Cet ouvrage de Gil Rivière Wekstein annonce la couleur. Le bio n’est peut-être pas mieux que le non bio ?

Voilà ce qu’en dit le quatrième de couverture : « Manger bio. Difficile de ne pas être séduit tant cela semble sain et naturel. Si nous sommes prêts à payer plus cher les produits bio, c’est parce que nous sommes convaincus qu’ils sont meilleurs pour notre santé, meilleurs pour l’environnement et meilleurs pour les agriculteurs, surtout les petits paysans. Ce sont ces trois promesses, si séduisantes, que Gil Rivière-Wekstein a voulu vérifier. Journaliste spécialiste des questions agricoles, il a mené une longue enquête qui se révèle passionnante. Quelle est l’histoire du bio, quelle idéologie le sous-tend ? Peut-on vraiment parler de bénéfices pour la santé des consommateurs et comment les évalue-t-on ? Le Bio est-il vraiment l’avenir de l’agriculture et des agriculteurs ? A toutes ces questions qui nous préoccupent tous, Gil Rivière-Wekstein apporte des réponses parfois inattendues mais toujours basées sur des études exigeantes, comme le souligne dans sa préface Jean de Kervasdoué. Si l’auteur reconnaît l’intérêt et la place que doit prendre l’agriculture biologique, il en dénonce les insuffisances et les fausses promesses en refusant de se laisser bercer par des vérités si écologiquement correctes que personne n’ose les mettre en question. »

A ne lire que cela, je retiens encore l’idée de la modération. Il ne faut pas prendre tout pour une vérité absolu dans la vie et il ne faut pas non plus négliger les partis pris des uns et des autres…

Publié dans Sélection de sites internet et livres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ajouter un lien vers le dernier article de mon site - CommentLuv